Notre Travail

Le retour à la normale : une analyse des perceptions des consommateurs

Posted by
Angela Carmichael
Notre Travail

Le retour à la normale : une analyse des perceptions des consommateurs

Écrit par
Angela Carmichael

Dernièrement, le premier ministre Justin Trudeau a déclaré que le Canada en a encore pour des semaines avant de relâcher les restrictions dues à la pandémie et les Canadiens semblent d’accord avec cette approche par phase pour redémarrer l’économie de notre nation.

Selon un nouveau sondage de Léger, 29 pour cent des Canadiens croient que les restrictions sur les milieux de travail et sur les loisirs ne devraient être relâchée qu’une fois que notre pays verra au moins deux semaines sans nouveaux cas. Léger a expliqué avoir fait ce sondage puisque nous sommes dans la phase « où les gens commencent à penser à quand nous retournerons à la normale. »

Cependant, alors que les semaines se transforment en mois, il est légitime de se demander si les choses ne reviendront jamais vraiment comme avant. Une nouvelle étude par FleishmanHillard, COVID-19 Mindset: How Pandemic Times Are Shaping Global Consumers, s’est penchée sur cette question, examinant comment le virus refaçonne les perceptions et les comportements à travers le monde.

Cette étude simultanée des consommateurs de six pays – les États-Unis, la Chine, l’Allemagne, l’Italie, la Corée du Sud et le Royaume-Uni – révèle plusieurs observations intéressantes :

  • 68% des consommateurs rapportent que la pandémie a changé les produits et services qu’ils considéraient importants auparavant;
  • 65% des consommateurs reportent présentement des achats et des déplacements et 52% ont l’intention de poursuivre ces changements à leurs habitudes d’achat;
  • 32% des consommateurs ont l’intention d’acheter auprès des entreprises qui ont pris soin de leurs employés pendant la crise.
Notre étude mondiale démontre que la façon dont les entreprises agissent en ce moment compte. La responsabilité et la transparence organisationelle sont cruciales.

De plus, la plupart des gens ne s’attendent pas un retour à la vie « normale » dans un avenir rapproché. Si l’individu moyen en Chine pense que cela pourrait être aussi tôt que dans neuf semaines, les citoyens d’autres pays considèrent que cela prendra beaucoup plus de temps : 15 semaines aux États-Unis, 17 semaines en Corée du Sud et en Allemagne, et 22 semaines au Royaume-Uni et en Italie.

Qu’est-ce que cela signifie pour les entreprises mondiales qui devront naviguer cette nouvelle réalité économique une fois que nous nous serons débarrassés de la COVID-19? Notre étude mondiale démontre que la façon dont les entreprises agissent en ce moment compte. La responsabilité et la transparence organisationnelle sont cruciales. Des communications bien structurées peuvent reconnaître la peine et les défis que nous vivons tous présentement, tout en aidant à améliorer la situation des individus, des organisations et de la société.

Si votre organisation a besoin de soutien ou de conseils pendant cette période d’incertitude, voici un lien pour trouver les dernières nouvelles, observations et ressources liées à la COVID-19.

Dernièrement, le premier ministre Justin Trudeau a déclaré que le Canada en a encore pour des semaines avant de relâcher les restrictions dues à la pandémie et les Canadiens semblent d’accord avec cette approche par phase pour redémarrer l’économie de notre nation.

Selon un nouveau sondage de Léger, 29 pour cent des Canadiens croient que les restrictions sur les milieux de travail et sur les loisirs ne devraient être relâchée qu’une fois que notre pays verra au moins deux semaines sans nouveaux cas. Léger a expliqué avoir fait ce sondage puisque nous sommes dans la phase « où les gens commencent à penser à quand nous retournerons à la normale. »

Cependant, alors que les semaines se transforment en mois, il est légitime de se demander si les choses ne reviendront jamais vraiment comme avant. Une nouvelle étude par FleishmanHillard, COVID-19 Mindset: How Pandemic Times Are Shaping Global Consumers, s’est penchée sur cette question, examinant comment le virus refaçonne les perceptions et les comportements à travers le monde.

Cette étude simultanée des consommateurs de six pays – les États-Unis, la Chine, l’Allemagne, l’Italie, la Corée du Sud et le Royaume-Uni – révèle plusieurs observations intéressantes :

  • 68% des consommateurs rapportent que la pandémie a changé les produits et services qu’ils considéraient importants auparavant;
  • 65% des consommateurs reportent présentement des achats et des déplacements et 52% ont l’intention de poursuivre ces changements à leurs habitudes d’achat;
  • 32% des consommateurs ont l’intention d’acheter auprès des entreprises qui ont pris soin de leurs employés pendant la crise.
Notre étude mondiale démontre que la façon dont les entreprises agissent en ce moment compte. La responsabilité et la transparence organisationelle sont cruciales.

De plus, la plupart des gens ne s’attendent pas un retour à la vie « normale » dans un avenir rapproché. Si l’individu moyen en Chine pense que cela pourrait être aussi tôt que dans neuf semaines, les citoyens d’autres pays considèrent que cela prendra beaucoup plus de temps : 15 semaines aux États-Unis, 17 semaines en Corée du Sud et en Allemagne, et 22 semaines au Royaume-Uni et en Italie.

Qu’est-ce que cela signifie pour les entreprises mondiales qui devront naviguer cette nouvelle réalité économique une fois que nous nous serons débarrassés de la COVID-19? Notre étude mondiale démontre que la façon dont les entreprises agissent en ce moment compte. La responsabilité et la transparence organisationnelle sont cruciales. Des communications bien structurées peuvent reconnaître la peine et les défis que nous vivons tous présentement, tout en aidant à améliorer la situation des individus, des organisations et de la société.

Si votre organisation a besoin de soutien ou de conseils pendant cette période d’incertitude, voici un lien pour trouver les dernières nouvelles, observations et ressources liées à la COVID-19.

Angela Carmichael
President
With over 20 years of communications experience, Angela leads our talented FleishmanHillard HighRoad team and plays an integral role helping our clients through issues, crisis management and corporate reputation initiatives. She inspires her teams to produce compelling programs that are insightful, creative and drive business success for our clients.
Angela Carmichael
Présidente
Avec plus de 20 ans d’expérience en communication, Angela dirige notre équipe de professionnels doués chez FleishmanHillard HighRoad et joue un rôle essentiel en aidant nos clients face aux enjeux, en gestion de crise et dans leurs démarches pour la réputation de leur entreprise. Elle inspire ses équipes à mettre en œuvre des programmes efficaces démontrant une grande pertinence et créativité, tout en contribuant à la réussite commerciale de nos clients.